A la découverte du Diois

Alors que notre famille rentrait en terre angevine nous continuons notre périple en remontant la Drôme. Après deux mois de voyage, après avoir jouit de l’effervescence de l’été, d’avoir vogué de rencontres en rencontres toujours accompagnées de chaleureux moments et de merveilleuses découvertes, nous voulions vivre autre chose, se poser plus longuement pour diversifier notre aventure, vivre de nouvelles choses tout simplement différentes. Nous prenions la direction du Diois cette région que l’on nous avait décrit comme le pays d’irréductibles alternatifs essayant de faire bouger les choses à leurs échelles.

Petit a petit se dressait devant nous les portes de cette terre, les montagnes cisailles le plateau du Rhône. En quelques coups de pédales le paysages évolue, nous sommes entourés de parois rocheuses s’élevant haut dans le ciel, la Drôme cette rivière sauvage nous indique le chemin elle nous invite a sillonné ce décor magique qui change à chaque virage. Entre deux parois saillantes nous trouvons un endroit pour passer la nuit, nous en profitons pour nous délecter du paysage, de jouer, chanter pour fêter cette rencontre. 

La route continue et les montagnes se dressent toujours plus haute, nous passons quelques nuits à côté d’un spa naturel, une eau fraîche et vive pour masser le corps. Au détour d’une balade on découvre l’atelier d’une chocolatière qui produit son propre beurre de cacao et ses tablettes aromatisées, un délice.

Nous continuons notre route vers la terriade, un lieu de vie que l’on nous avait conseillé. Il ne nous restait qu’à gravir un col et traverser les gorges du gats. La montée fut difficile mais les paysages autour de nous était tout simplement éblouissants. A chaque virage se présentait à nous de nouvelles parois abruptes, parfois des grottes étaient creusées pour pouvoir y faire passer la route. Heureusement pour nous, le spectacle que nous offrait cette région nous faisait oublier les douleurs liées à l’ascension. Quelques heures plus tard, perché à 1300 mètres d’altitudes, nous étions enfin arrivé, sans force mais heureux d’avoir traversé ces magnifiques décors. 

Nous avons fait la rencontre de la terriade, un lieu de vie qui se qualifie plus comme une grande colloc qu’un lieu de vie alternatif. Nous passons quelques jours à leurs côtés pour les aider un peu et découvrir leurs histoires. Quand tout d’un coup, la météo se gâte. Les spécialistes annonçant un gros orage, nous décidons de rebrousser chemin pour essayer de passer la tempête plus bas dans la vallée. Les quatres heures intenses de montée se descendirent en une vingtaine de minutes et rapidement nous arrivions à Luc en Diois, on nous y avait conseillé un autre lieu de vie, les muscardins. On s’arrête au marché pour faire quelques courses quand on entend un maraîcher dire « ça va dracher dans cinq minutes ». Branle bas de combat, on demande la localisation des muscardins et on se hâte d’y arriver.

En entrant sur le terrain, un nuage d’un bleu anormalement menaçant surgit de la montagne. On croise une personne qui nous montre où poser nos vélos et nous invite sous un toit pour éviter la pluie. 

A ce moment là nous ne le savions pas encore mais notre souhait de se poser quelques temps allait se réaliser. Nous sommes tombés sur un endroit bienveillant qui nous apportera bien plus que ce qu’on espérait y trouver. 

La pluie fit rage pendant 3 jours, bloqués sous le toit d’une maison en construction nous faisons la connaissance de Dany et Martin autour de parties d’échec et de petits jams improvisés. Ils nous expliquent qu’ils travaillaient sur la maison avant que le chantier se mettent en pause pour le mois d’août, il reprendra la semaine prochaine. Devant la beauté de cette construction nous demandons s’il est possible de rester jusque là pour pouvoir prêter main forte et apporter notre contribution à cette oeuvre d’art. Ils nous accueillirent les bras grand ouvert en nous proposant de dormir dans un tipi, le grand luxe pour nous !

Après les quelques jours de pluie, on profita tous les quatres du beau temps pour sortir un peu découvrir le coin et aller faire quelques sessions d’escalade. La semaine passa rapidement, nous attendions les autres membres du chantier avant de relancer les travaux…

3 réflexions sur “Découverte Diois”

  1. Formidable , continuer à faire vibrer votre âme comme vous le faite , vous avez trouvé la clé de votre bonheur , c’est aussi un rêve pour moi aussi ce genre de vie ….., je realise enfin une partie de mes rêves différamentent de la votre . Je part un quête tout les jours d’une nouvelle inspiration et de nouveau projet….. , toujours à la recherche d’échange et de partage dans la bienveillance l’empathie et tt le reste belle continuation à vous pour vos expériences .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *