La danse des rencontres

Nous nous étions arrêté quelques jours a côté de Parray-le-monial, histoire de se reposer et de chercher des étapes entre ici et Lyon. Nous avions envoyé un message a une association, Alter-connections, qui promeut la vie en roulotte. Contrairement à nos dernières requêtes nous avons reçu une réponse dès le lendemain. Cela nous rassura et confirma que notre série noire était belle et bien terminée.

C’est Antoine qui nous écrit, un des membres de l’association. Il nous informe qu’ils sont en route pour un chantier « Terre-Paille » à une cinquantaine de borne de notre campement. Notre décision fut immédiate. Demain, à l’aube, nous les rejoignons ! 

La réalité est légèrement différente car nous prenons la route vers 10h, le temps de manger et de préparer les vélos fut un peu plus long que prévu.

Nous traversons donc les terres entre la Loire et la Saône, en direction de l’est. Le GPS indiquait 2h30 de route mais nous n’avions pas pris le temps d’étudier le dénivelé. Après plus de 5h de vélo et de belles côtes, nous franchissons l’ultime ascension qui nous sépare du chantier, la plus raide de toute. Obligé de descendre du vélo et de le pousser.

C’est donc bien épuisé que nous découvrons la fine équipe à l’oeuvre. Alex, le propriétaire des lieux nous présente le chantier et nous profitons d’une pause pour faire la connaissance de tout le monde. Ressourcé par ces nouvelles rencontres, et surtout parce que, nous le savons, si nous nous reposons trop il sera impossible de faire quoique ce soit. Nous nous joignons donc aux travaux pour finir la journée.

A la tombée de la nuit on remarqua que la musique nous suivait toujours , nous étions tombé parmis une bande de mélomane. Le weekend s’annonçait excellent !

Au petit matin, on se fait réveiller par Cadence et Vivi, les deux juments de la roulotte. Autant vous dire que ça surprend, mais qu’elle belle manière de commencer la journée. Après le petit déjeuner le chantier reprend, nous tournons entre les différents ateliers.

Il faut liquéfier l’argile, le mélanger à la paille et le tasser contre les murs. L’occasion rêvée pour échanger de bons moments et de faire plus amples connaissances avec les protagonistes du chantier. Parmis eux il y avait Antoine et Juliette qui était arrivé avec la roulotte. Mathilde et Julien des amis venu vadrouiller avec eux au rythme des chevaux. Alex et Jean, amis de longue date, ils s’occupaient d’organiser le chantier et de le ponctuer avec de très belles improvisations d’accordéon. Parmis tant d’autres il y avait aussi Pierrick, très bon guitariste il nous aura donné quelques conseils et même régalé d’une magnifique chanson caché de Brassens

Le chantier avance bien, mais comme nous sommes samedi, dès la fin d’après-midi on pose les outils et on range le lieu pour faire la fête. Tout le hameau est convié, et ce c’est des Allemands en vacances dans le coin qui arrivent en force. A la nuit tombée, la musique part dans tous les sens, les instruments passent de mains en mains et les improvisations font danser les corps. Pour sublimer le tout, une trompette et un violon se joignent au groupe en apportant avec eux de nouvelles sonorités. La musique de cette soirée nous aura littéralement fait vibrer. Nous ne savions pas si notre bien être nous jouait d’illusions, mais les étoiles brillaient plus intensément, la vie était bien plus colorée qu’à l’accoutumée. 

Le lendemain matin, comme la veille, on pouvait compter sur les deux juments pour nous sortir du lit de bonne heure. Même si le réveil fut un peu plus long, le chant redémarra tranquillement, encore bercé par les mélodies de la veille. Malgré la fatigue le chantier avança comme prévu et. A la fin de la journée nous avons terminé l’isolation de la première pièce. Ce fut satisfaisant de décoffrer le premier niveau et d’avoir un aperçu du travail effectué.

Quel plaisir d’avoir pu participer à ce chantier, d’être initié aux différentes techniques, d’échanger tous ces bons moments. Et surtout de profiter tous les jours d’une Thalasso gratuite, chaque soir, nous profitions de la baignoire d’argile pour prendre un bain et transformer nos corps en oeuvre temporelle.

Le lundi matin, il est temps de reprendre la route, mais cette fois ci nous décidons de suivre un autre rythme. celui de nos amies du matin Cadence et Vivy. Nous nous joignons donc à la roulotte conduite par Antoine et Juliette et accompagnée déjà d’une belle petite troupe. Alex, Julien et Mathilde mais aussi Mulie une mule bien sympathique, ainsi que quatre chiens et trois poules.

Nous découvrons les habitudes de la roulotte et ce n’est pas sans nous déplaire. Le départ se fait le plus tôt possible pour soulager les juments de la chaleur des journées, l’itinéraire est calculé minutieusement afin d’éviter le maximum de dénivelé. Des décisions qui changent tout en ces temps de canicule. 

De notre côté on participe a ce convoi en gérant la circulation. Une fois arrivée à destination, les chevaux sont déposés dans un pré à la bonne grâce des agriculteurs du coin. Par chance nous profitons même d’un petit court d’eau pour se rafraîchir. Sous la chaleur, les journées passent tranquillement. On en profite pour jouer de la musique et s’essayer à l’accordéon. Un petit cours de botanique s’initi sous la tutelle de Julien et Mathilde qui nous apprennent à reconnaître les arbres. Nous aurons même eu le temps de visiter un collectif, Terre des possibles, implanté non loin d’une de nos étapes. C’est un des membres, Christophe, qui nous présenta l’histoire du lieu, les différentes activités du projet et les chantiers en cours. Un aperçu rapide mais très enrichissant d’un eco-lieu en place depuis onze ans.

Pour notre dernière étape avec la roulotte, nous devions franchir un petit col afin de redescendre de l’autre côté. Comme le dénivelé était trop important pour que les chevaux tractent la roulotte, nous nous en sommes remis à la bienveillance et au pickup d’un agriculteur. Une fois la roulotte au sommet, il nous fallait remonter les chevaux, Antoine nous proposa alors de nous initier à l’équitation et de monter les trois canassons. Une balade idyllique qui nous aura permis d’apprécier les paysages environnants et de se lier un peu plus avec nos amies.

Après une dernière belle soirée, toujours sous le rythme de la musique, a du être légèrement écourtée par la pluie, il était temps pour nous de reprendre la route vers de nouvelles aventures. Merci a toute la petite équipe avec qui nous aurons passé de bons moments et découvert la vie nomade d’une autre époque.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *